Dépense pour la Tabaski : quand le folklore bouscule l’obligation

Partager avec vos amis
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
El-Kébir ou Tabaski est la plus grande fête musulmane de l’année. Mais depuis quelques années, ce qui devrait être un jour de réjouissance est devenu synonyme d’angoisse pour bon nombre de pères de familles sénégalais.
Pour le prêcheur Iran Ndao, chaque musulman a l’obligation de gérer ses propres dépenses. « Même le fait d’acheter un mouton à sa femme n’est pas une obligation encore moins donner de l’argent pour acheter des habits et tout ce qui va avec« , a fait savoir Iran Ndao lors d’un entretien accordé à Senenews.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *