Tambacounda: Entretien avec Fatoumata Diallo : Les jeunes n’attendent plus grande chose du Gouvernement…

Partager avec vos amis
  • 56
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    56
    Partages
Fatoumata Diallo, femme pluridisciplinaire engagée et qui veut montrer la voie de la réussite à bon nombre de femmes et de jeunes  Sénégalais  à travers l’entrepreneuriat et la littérature. Une self-made woman en action ! Fatoumata Diallo est un modèle de réussite et un parcours inspirant pour la jeunesse en quête de repère.
Lors de la journée internationale de femme, édition 2019, elle s’est prêtée à nos questions.
Tamba’Actu : Qui est Fatoumata Diallo?

Fatoumata Diallo : Je suis une jeune Tambacoundoise  et entrepreneure. Après mes études primaires, moyennes et secondaires dans ma ville natale, j’ai poursuivi mes études supérieures à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar où j’ai décroché mon diplômé en Philosophie, avant d’obtenir une licence en Informatique  à  NIIT.

Actuellement, je travaille au service  des impôts et domaines de Tambacounda en qualité de  technicienne de support informatique dans le cadre du PROMAF : Projet de Modernisation de l’Administration Fiscale

Tamba’Actu : Et si vous nous parlez de  votre premier livre intitulé : « Lettre à Papa : aveux et confidences » 

Fatoumata Diallo : En août 2017, j’ai fait publier mon premier livre intitulé « Lettre à Papa : aveux et confidences »  aux éditions Edilivre de Paris. C’est un livre qui parle des témoignages ou des aveux que j’avais à faire à mon Papa.

Les auteurs sénégalais sont souvent qualifiés d’utiliser très difficilement la langue de Molière. Ils utilisent des mots compliqués alors pour remédier à tout cela, j’ai fait le choix de d’écrire  ce roman de 77 pages sur la base d’un style très facile. Ainsi, même un enfant de 12 ans peut lire mon premier livre.

Par ailleurs, j’ai développé dans ce roman plusieurs thèmes à savoir : la mort, l’éducation, la santé….

 Tamba’Actu : Qu’est ce qui motive la publication de ce roman ?

Fatoumata Diallo : Ce qui m’a poussé à écrire, c’est le même sentiment qui anime tout auteur. C’est d’abord l’amour de la lecture et surtout de l’écriture, mais aussi le partage des sentiments, des émotions. Cependant, j’espère que mes lecteurs ont pu comprendre ce que je vivais et qui suis- je réellement.

Je profite aussi de l’occasion pour dire à tous  ceux qui voudraient acheter ce livre, qu’ils  peuvent le faire sur le site de l’éditeur, www.edilivre.com.

Tamba’Actu : Qu’est qui vous a poussé à vous lancer dans la création du magazine « Jeune Entrepreneur »

Fatoumata Diallo : Vous avez du remarquer  que les jeunes  ont  beaucoup plus l’habitude d’aller vers l’entreprenariat maintenant. Ils n’attendent plus grande chose du gouvernement. Vu que le  Sénégal est devenu une nouvelle  « Silicon Valley » , j’ai pensé mettre en place  un magazine  dénommé « Jeune Entrepreneur » .Un bimestriel qui  montre ce que font les jeunes entrepreneurs. Il y’a des centaines de jeunes qui créent de l’emploi, des milliers qui se battent tous les jours pour essayer  de faire vivre leur passion  et si personne n’en parle c’est vraiment resté dans l’ignorance.

Tamba’Actu : Apres tous ces exploits, quels sont vos  secrets ?

Fatoumata Diallo : Je n’ai pas de secret hein, il faut juste se lancer ! Il  y’a pas un bon moment pour le faire, il faut entreprendre quand on a envie avec les moyens qu’on dispose.

Tamba’Actu : Quels sont vos projets ?

Fatoumata Diallo : J’ambitionne de publier déjà un second magazine en 2019  et un nouveau livre dont je tairai le titre.

Tamba’Actu : Vos derniers mots ?

Fatoumata Diallo : Je remercie tous ceux qui me soutiennent et je demande aussi à toutes les personnes qui pourraient me soutenir de le faire. Merci à vous aussi Tamba’actu.

 

Tamba’Actu

 

 

 

 

 

  • 56
    Partages

One Comment on “Tambacounda: Entretien avec Fatoumata Diallo : Les jeunes n’attendent plus grande chose du Gouvernement…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *